Technique crawl : tout ce que vous devez savoir pour nager comme les pros !

Si vous êtes ici c’est que vous nagez depuis quelques temps déjà et que vous souhaitez vous perfectionner en crawl. Seul problème, vous ne savez ni comment vous y prendre, ni par ou commencer !

En effet c’est souvent compliqué de tout mettre dans le bon ordre : les bras, les jambes, la coordination des deux, la respiration !

On ne sait jamais quoi faire en premier pour améliorer sa technique ni comment si prendre réellement. C’est l’objectif de cet article. Vous donner les bons conseils afin que vous puissiez enfin voir le bout du tunnel !

La position de Phelps est vraiment bonne et je vais vous expliquer pourquoi ! Aujourd’hui j’entends encore beaucoup de personnes expliquer qu’il faut être le plus gainé possible et ne bouger que les bras et les jambes lorsque l’on nage le crawl…

Voilà pourquoi c’est une grosse bêtise !!

En effet ne pas utiliser l’ensemble de son corps pour nager c’est vraiment dommage, ici vous pouvez voir Mickael pivoter autour d’un axe central.

Que l’on appel axe longitudinal. Vous pouvez pivoter autour de cet axe sans soucis. Attention toutefois à ne pas vous retrouver sur le dos…

Le problème survient lorsque vous allez basculer votre corps à droite et à gauche sur l’axe transversal. 

Car cela va créer des résistances à l’avancement en augmentant votre surface de maître couple.

Qui va créer des résistances.

La position de la tête

La position de la tête est également un élément essentiel si vous souhaitez avoir un bon alignement général. 

N’oubliez pas, la tête est le gouvernail du corps. Là encore vous pouvez entendre que la tête doit être rentrée ou que le menton doit être collé à la poitrine ! 

C’est faux, car si vous rentrez trop la tête alors, vos hanches vont trop remonter à la surface ! 

De la même manière, en regardant trop à l’avant, vous allez vous redresser et une nouvelle fois créer des résistances.

La prise d’appuis

La prise d’appuis de Michael Phelps est vraiment intéressante en deux points. On voit dans un premier temps qu’il va chercher son appuis vers l’avant mais aussi vers le bas. on observe que dès qu’il rentre la main dans l’eau, il va rapidement orienter son bras vers le bas et vers l’avant. 

Deuxième chose, le fait qu’il nage en semi-rattrapé ! 

Le fait de nager en semi-rattrapé va vous permettre de gagner en stabilité.

Le retour aérien

On peut observer que lors de son retour aérien Phelps a toujours son coude au dessus de sa main.

On observe également que son poignet est déverrouillé ça aura pour conséquence de relâcher le muscle et ça améliore la récupération…

Qui plus est, sa main rentre toujours du bon côté.

En tant que débutant faites attention à ça, car si vous rentrez le bras “croisé” c’est à dire de l’autre côté de la ligne médiane alors vous allez faire osciller votre corps et créer des résistances.

La respiration

Maintenant prenons le temps d’analyser sa respiration. Il respire en 2 temps c’est à dire toujours du même côté. 

L’intérêt est d’apporter un maximum d’oxygène aux muscles. Après la respiration dépend vraiment de vous. 

Le plus important ici c’est l’orientation de la tête. Si vous souhaitez rester le plus à plat possible sur l’eau, alors vous devez toujours avoir à l’esprit qu’il faut orienter votre regard sur le côté en gardant une oreille (voir un oeil dans l’eau).

Attention également au timing et à la coordination bras et respiration, regardez ici il entame sa rotation de tête à mis parcours de bras. 

Cela vous permet de ne pas gâcher votre propulsion en respiration sur la première phase de traction et vous laissera également du temps pour respirer et remettre votre tête dans l’eau rapidement.

Par ou commencer quand on débute ?

Si vous êtes débutant en natation et que vous nagez depuis quelques temps déjà et que vous souhaitez vous perfectionner en crawl. Seul problème, vous ne savez ni comment vous y prendre, ni par ou commencer !

En effet c’est souvent compliqué de tout mettre dans le bon ordre : les bras, les jambes, la coordination des deux, la respiration !

On ne sait jamais quoi faire en premier pour améliorer sa technique ni comment si prendre réellement. C’est l’objectif de cet article. Vous donner les bons conseils afin que vous puissiez enfin voir le bout du tunnel !

Technique crawl : la respiration et le battement de jambes

La respiration et le battement de jambes sont les deux premiers objectifs à mener en parallèle.

L’augmentation, progressive et continue, du nombre des répétitions, de largeurs ou de longueurs, facilite l’acquisition d’un bon battement et l’amélioration de la condition physique qui sera nécessaire pour aborder l’apprentissage du mouvement de bras.

 

La respiration en crawl

La respiration, si elle doit en permanence être travaillée, est déjà bien abordée. En vous demandant de respirer toujours du même côté du bassin, à l’aller comme au retour, vous respirez maintenant indifféremment à droite comme à gauche.

Bornons-nous à rappeler quelques principes à ne pas oublier :

1 | l’expiration est active, l’inspiration passive ;
2 | je souffle d’abord complètement pour bien respirer ;
3 | je souffle dans l’eau, puis je tourne la tête pour inspirer ;
4 | je ne me sers que de la bouche ;
5 | je garde mes yeux ouverts ;
6 | ma tête reste dans l’axe du corps, je la tourne simplement sans la relever ;
7 | je ne sors de l’eau que le strict nécessaire pour profiter pleinement de la poussée d’Archimède en tordant ma bouche pour respirer dans le creux de la vague formée par le déplacement de ma tête dans l’eau.

Une fois la technique du battement de jambe maîtrisée, je vous conseil de coordonner votre respiration à un déplacement en battement de jambes et si possible au niveau latéral. (C’est à dire sur le côté).

Si vous le souhaitez vous pouvez utiliser des palmes pour cet exercices. Faites plusieurs longueurs le bras le long du corps et respirer sur le côté sans relevé la tête (comme vu dans les 7 points ci-dessus).

 

Technique crawl : les bras et les jambes

Vous pouvez vous concentrer sur l’apprentissage des bras quand vous avez une bonne condition physique et que vous vous déplacez en respirant sans problème en battement de jambes (attention ici on ne parle pas de vitesse, mais de coordination battement de jambes et respiration).

Si vous arrivez à nager plusieurs longueurs en battement avec palmes et que vous contrôlez votre respiration latérale, alors vous pouvez passer à la phase deux de l’apprentissage.

 

Le mouvement de bras en crawl

L’action des bras se déroule en deux phases :

  • une phase propulsive sous-marine (c’est ce que l’on appelle la traction)
  • une phase de retour hors de l’eau (c’est ce que l’on appelle le retour aérien)

 

Comprendre l’action des bras hors de l’eau

Afin de limiter les erreurs, faites au plus simple, ne vous compliquez pas la vie. C’est pour cette raison que nous préconisons d’avoir le bras tendu lors de la phase de traction.

=> Votre bras, allongé en surface, s’oriente vers le fond du bassin puis vers l’arrière en restant bien allongé.

=> La main, orientée vers l’arrière et perpendiculaire à la surface, reste en appui sur l’eau tout au long du mouvement.

=> Vous restez en blocage respiratoire jusqu’au niveau des épaules.

=> Vous commencez à souffler quand le bras, tendu vers le fond du bassin, dépasse le niveau de vos épaules.

=> Vous soufflez de plus en plus fort jusqu’à ce que le bras se retrouve au niveau des cuisses du fait de votre déplacement vers l’avant.

=> Votre bras, allongé le long du corps, sort de l’eau tout en tournant votre tête sur le côté pour inspirer.

=> Le retour vers l’avant, jusqu’au niveau des épaules, est fait par le coude que vous ramenez en position haute. L’avant-bras et la main sont entraînés par le coude.

=> La main reste proche de la surface tout au long du retour.

=> Vous devez avoir fini d’inspirer quand votre bras se retrouve au niveau des épaules.

=> À partir des épaules, vous remettez votre tête dans l’eau.

=> Votre main, que vous avez replacée sur l’avant, est poussée par le coude et l’avant-bras pour s’allonger sous la surface de l’eau.

 

Technique crawl : la nage complète

À partir du moment où :

  • vous coordonnez les bras et les jambes 
  • votre condition physique acquise par la pratique est bonne

 

=> vous maîtrisez la respiration latérale en vous déplaçant à la surface de l’eau sur le support de votre battement sans l’aide de la planche ;
=> vous maîtrisez bien l’exécution des bras et le placement de votre respiration, sur le support de vos jambes sans l’aide d’une planche et sans perturber ni votre battement ni la position de votre corps :

Vous êtes capable, sans aucune difficulté, de nager le crawl !

Pour nager en crawl, il vous faut, sur le support des jambes et avec une respiration par cycle de bras, enchaîner les actions propulsives, alternativement du bras droit et du bras gauche, sans marquer de temps d’arrêt.

  • La traction du bras avant vous permet de ramener le bras arrière.
  • La poussée du bras en action sous l’eau, des épaules aux cuisses, vous permet de replacer le bras en retour sur l’avant.
  • Sur la fin de chacune des actions propulsives de chaque bras, vous allez chercher un appui sur l’avant avec l’autre bras.
  • Votre bras en appui avant s’enfonce dans l’eau au moment où votre bras arrière sort de l’eau

À notre avis si vous vous baladez par là vous trouverez votre bonheur :

Développez vos performances en natation 

Chaque mois vous recevez : 

1 Article gartuit et exclusif, des astuces & des entraînements

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tweetez
Partagez
Partagez
Email
Enregistrer