Les règles en triathlon : découvrez-les !

Féru(e) de nouvelles sensations, vous vous préparez à votre première compétition de triathlon. Plusieurs mois de préparation et d’entraînement ont été sacrifiés afin de pouvoir concourir dans cette compétition de haut niveau. Il est primordial de se préparer à l’avance et savoir suivre les étapes dès l’inscription. Le triathlon présente des règles qu’il faudra respecter au risque d’être sanctionné, voire disqualifié. Il vous est interdit d’utiliser un certain matériel pendant la course.

Nageur Pro vous invite à découvrir, dans cet article, la nature de ce matériel, mais aussi ce qu’il vous est permis d’apporter.

Les règles en triathlon sont édictées par la fédération française de triathlon. Elles sont basées sur l’expérience des organisateurs et visent à promouvoir une compétition sportive saine, juste et sécurisée pour tous les participants. La connaissance des organisateurs, dans les trois domaines (natation, cyclisme, course à pied), permet la mise en place de règles fondamentales dont les objectifs sont en accord avec la sécurité de chacun et le bon sens. Si elle s’intéresse à la compétition à proprement parler, les règles en triathlon s’appliquent également à l’étape qui précède la course.

Première étape, première montée d’adrénaline : il s’agit de récupérer son dossard. Pour ce faire, il faut présenter une licence de triathlon. Dans le cas contraire, c’est-à-dire sans licence de triathlon, un certificat médical (ouvre le certificat médical de la fédération à télécharger en pdf) confirmant que le participant ne présente aucune contre-indication à la participation des épreuves de triathlon en compétition est exigé. Muni(e) du dossard, vous devrez mettre votre vélo dans la zone de transition.

Pénétrer dans la zone de transition n’est pas un geste anodin, puisque l’entrée est contrôlée par un arbitre qui veille à ce que votre matériel soit conforme à la pratique du triathlon. Par exemple, pendant l’épreuve de cyclisme, si le drafting est toléré, les engins perfectionnés comme les vélos de contre-la-montre et les prolongateurs, quant à eux, ne sont pas acceptés.

En entrant dans la zone de transition, afin de laisser votre vélo dans le parc à vélos, il vous faudra attacher votre casque sur la tête et porter votre dossard autour de la taille. Votre emplacement vous sera indiqué et il faudra veiller à ne pas entraver les va-et-vient des autres concurrents pendant l’épreuve. Certains organisateurs fournissent des bacs de rangement afin de permettre aux athlètes d’y déposer leurs effets personnels pendant les transitions. Il est possible que vous n’ayez plus le droit d’accéder à la zone de transition pendant l’épreuve. Il est donc impératif de ne rien oublier !

L’équipement de natation, lui aussi, fait partie des règles en triathlon.

Il est conditionné par la température de l’eau. Ainsi :

  • Si la température de l’eau est en dessous de 16 °C, une combinaison néoprène d’une épaisseur de 5 mm maximum est exigée ;
  • Si la température de l’eau est entre 16 °C et 24 °C, vous pourrez librement choisir de porter une combinaison néoprène ou non ;
  • Si la température de l’eau excède 24,5 °C, aucune combinaison néoprène n’est autorisée.

Les règles en triathlon pendant l’événement

Comme pour toute forme de compétition sportive, il est important que les compétiteurs aient les mêmes chances, dès le départ. C’est pour cela que les règles en triathlon existent, en natation, en course à pied et à vélo.

Les règles pendant l’épreuve de natation

D’abord, tous les concurrents partent en même temps au moment de l’épreuve de natation. Pendant cette épreuve, vous avez tout intérêt à profiter de la vague du concurrent qui nage à côté de vous, car le drafting est autorisé. Attention néanmoins, les compétitions de triathlon les plus populaires incluent un grand nombre de participants et, si les contacts physiques ne peuvent être évités, il est interdit de se battre ou … d’essayer de couler votre voisin ! Si cela peut faire sourire, les pénalités sont moins amusantes.

À la sortie de l’épreuve de natation, vous entrez dans une zone de transition. Un sens de circulation est indiqué ; il convient de le respecter pour accéder à votre vélo. Ne laissez traîner aucune affaire personnelle et, si les organisateurs ont mis à votre disposition des bacs, des caisses ou des sacs, il vous faudra les utiliser pour que la zone de transition reste nette.

Les règles pendant l’épreuve de vélo

Ne vous précipitez pas pour enfourcher votre vélo. En effet, les règles en triathlon indiquent qu’il faut être entièrement sorti de la zone de transition. Habituellement, une ligne au sol indique l’endroit auquel vous pourrez vous mettre en selle.

Parfois, l’excitation du moment peut faire oublier l’essentiel ! N’oubliez pas de mettre votre casque avant de commencer à pédaler. Nageur Pro vous conseille de placer votre casque sur votre guidon, de manière à ne pas l’oublier. Parallèlement à cela, pensez à bien placer votre dossard dans votre dos.

Pendant l’épreuve de cyclisme, les règles en triathlon peuvent varier. Dans certains cas, le drafting est autorisé ; dans d’autres, il est totalement interdit. Il est donc conseillé de vous renseigner en amont, au moment de votre inscription. Ces règles varient généralement en fonction des formats de dossards. Ainsi, le drafting peut être autorisé sur les formats XS, S et M, alors qu’il peut être interdit sur les formats L, XL et XXL. Bien évidemment, ces règles en triathlon accentuent la difficulté des épreuves ; elles assurent également une meilleure visibilité de chaque coureur et donc, leur sécurité.

Si vous participez à une épreuve de triathlon dans laquelle le drafting est interdit pendant l’épreuve de cyclisme, vous observerez les distances réglementaires avec vos concurrents. Ses distances sont de 12 mètres derrière le prochain coureur et 3 mètres sur chaque côté. Lorsque vous voulez dépasser un cycliste, vous devrez procéder aussi rapidement que vous le pouvez. En effet, il faut impérativement éviter que votre geste ne soit considéré comme du drafting. Par politesse, mais également pour rester dans les règles si vous faites doubler, ralentissez le rythme afin de retrouver rapidement une distance de 12 m entre vous et le coureur qui vient de vous dépasser.

Les règles pendant l’épreuve de course à pied

L’une des principales règles en triathlon, pendant l’épreuve de course à pied, est de positionner votre dossard à l’avant. Si le temps est au beau fixe et que les températures sont élevées, évitez de vous laisser aller… certains organisateurs sanctionnent les coureurs dont le trifonction descend en dessous du thorax.

L’épreuve de course à pied, en triathlon, est celle au cours de laquelle vous serez au plus proche du public. Sachez que toute forme d’aide extérieure, quelle qu’elle soit, est formellement interdite.

Maintenant que vous connaissez les règles en triathlon, qu’attendez-vous pour peaufiner votre technique ?

À notre avis si vous vous baladez par là vous trouverez votre bonheur :

  1. Comment s’équiper pour un triathlon
  2. Comment s’entraîner pour sa première compétition de triathlon
0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tweetez
Partagez
Partagez
Email
Enregistrer