Respiration eau libre : comment font les pros 

La respiration en natation est problématique pour la plupart des nageurs. Et elle peut devenir compliquée lorsque vous allez commencer à nager vos du bassin !

En effet lorsque vous nagez dans une piscine, vous pouvez vous sentir comme “protégé” par les bords du bassin, les lignes d’eau et la structure même du bassin (vous voyez le fond et les différentes extrémités).

Alors notre premier conseil est de commencer par maîtriser les fondamentaux de la respiration en crawl dans un milieu qui vous est familier avant de vous lancer en eau libre.

Si vous n’avez pas de possibilité de nager en piscine, alors restez dans une zone ou vous vous sentirez en sécurité et apte à revenir au bord !

Ceci étant dit, passons à la pratique…

Comme dit en introduction si vous n’êtes pas en capacité de nager longtemps en piscine, alors prenez le temps de regarder la configuration du plan d’eau, lac, rivière… mais également la température de l’eau avant de vous lancer.

Car la nage en eau froide peut être dangereuse car cela peut créer un choc thermique violent. Croyez notre expérience de Maître Nageur… 

Pour cela si vous êtes en mer il y a des zones de nage balisées ainsi que des drapeaux que l’on appelle des flammes. Vérifiez ces différents éléments avant de vous lancer.

Vous pouvez également vous équiper d’une bouée d’eau libre afin de vous accrocher à elle en cas de besoin. Votre sécurité avant tout !

    Pendant votre séance de nage

    Pendant votre séance pour bien pouvoir respirer, nous ne pouvons que vous conseiller de combiner deux styles de nage :

    • La respiration de style “classique” que l’on peut trouver en natation course
    • La respiration de style “water-polo” que l’on peut observer chez les nageurs de polo

    La respiration de style classique vous permettra de garder un équilibre dans la technique de nage et sera moins contraignante en terme d’énergie mais aussi pour votre articulation de l’épaule.

    La technique crawl polo quand à elle, vous permettra de pouvoir lever la tête à la surface de l’eau et ainsi de vous orienter et de voir ou se trouvent les autres nageurs devant vous.

      Voici les clés pour pouvoir bien nager en crawl polo :

      • Avoir des battements de jambes énergique
      • Raccourcir vos mouvements de bras et donc accélérer votre fréquence gestuelle
      • Bien sortir vos épaules de l’eau

      La fréquence de respiration entre les différents styles de nages

      Lorsque vous serez nageur expérimentez vous trouverez le style qui vous convient, et surtout vous arriverez à adapter votre style en fonction du milieu dans lequel vous évoluez.

      En effet, si vous partez nager dans une mer avec plus ou moins de courant, si vous êtes en rivière…. Votre respiration évoluera en fonction.

      Gardez bien cela à l’esprit !

      Si vous êtes débutant :

      Alors je vous conseille de faire trois respirations de style classique et une respiration de style crawl polo.

      Ce style à pour avantage de vous permettre de nager longtemps en eau libre car il vous permet de respirer quand même régulièrement la tête en avant afin d’éviter de trop dévier de votre trajectoire initiale.

      Quelques exercices à faire afin de vous perfectionner au crawl polo

      Afin de vous aider à mieux respirer vers l’avant, voici quelques exercices éducatifs de crawl polo que vous pouvez mettre en place lors de vos prochains entraînements ici vous trouverez des exercices avec et sans ballon.

      Pensez à faire ces exercices après votre séance d’échauffement (Illustrations et pdf à télécharger ici si vous le souhaitez)

      Exercice 1 : prendre conscience de ses appuis et de l’orientation de son corps 

      Ce qu’il y a à faire : effectuer des traversées de bassin en crawl-polo sans ballon puis avec ballon.

      Consignes : ce qui a été signalé précédemment dans la description du mouvement et la synchronisation des bras.

      Pour déterminer la fréquence des bras, effectuer 12 m 50 en crawl (type natation sportive) soit une largeur de bassin et compter le nombre de coups de bras ; la fréquence en crawl-polo doit être multipliée par 2 ou 3. 

      Variables de complexification :

          • Jambes en battements.
          • Jambes en ciseaux de brasse.
          • En alternant battements et ciseaux.
          • Avec une planche ou un pull-buoy entre les jambes.
          • En croisant les jambes (dessin #2)
          • Avec un pied constamment hors de l’eau, à l’image de l’aileron d’un requin jambe fléchie qui freine et déséquilibre.

       Critères de réussite

      – la tête est toujours haute et hors de l’eau,

      – la fréquence de bras est stable sur chaque longueur (2 à 3 fois plus rapide qu’un « crawl normal »)

      – le temps de déplacement est sensiblement égal à celui du « crawl normal »

      – la balle reste toujours entre les bras du nageur.

      Évolution : si vous êtes en groupe alors vous pouvez prévoir de faire ceci en relais ! 

      Exercice 2 : améliorer les déplacements et la prise d’informations

      Ce qu’il y a à faire : effectuer des traversées dans la largeur en crawl-polo sans ballon et changer de direction ou jaillir au signal.

      Consignes (dessin 4)

      – ramener les jambes comme s’il fallait faire un mouvement de brasse (rôle propulsif)

      – pousser fort sur un bras et sortir l’autre simultanément de l’eau (jaillissement).

      C’est l’action du bras qui conditionne l’orientation du déplacement : si le bras droit pousse et le bras gauche sort de l’eau, le jaillissement orientera le corps vers la gauche (et le haut) ;

      inverser pour s’orienter vers la droite (pousser avec le bras gauche et sortir simultanément le bras droit).

      Contrainte : le signal peut être sonore ou visuel. 

      Critères de réussite:

      – le temps de réaction est le plus bref possible

      – la tête reste émergée

      – les changements de rythme sont respectés.

       

      Évolutions

       

          • Reprendre les mêmes exercices avec ballon.
          • Proposer des jeux de poursuite et de fuite sans et avec ballon. 

       

      Exercice 3 : développer la prise d’informations

       

      Ce qu’il y a à faire : se déplacer en crawl-polo l’un derrière l’autre, à distance constante (2 m environ).

       

      Consignes pour celui qui est devant : donner la direction du déplacement et l’intensité.

      Pour celui qui est derrière : suivre.

       

      Critères de réussite :

      – conserver le même écart entre les deux nageurs

      – réagir immédiatement au changement de direction et/ou d’intensité (synchronisation des mouvements).

      Évolutions  

          • Refaire les mêmes exercices avec ballon.
          • Réagir au signal visuel de l’enseignant qui indique s’il faut aller vers la droite ou la gauche.
          • Alterner signaux visuels et sonores.

      Cette technique favorise la prise d’informations et la rapidité d’exécution ou de change-ment d’action pour mieux collaborer avec ses partenaires et anticiper sur l’adversaire.

       Il rend le joueur plus « redoutable » lors des montées de balle et des phases nagées.

      Si vous souhaitez nager longtemps et vite voici une vidéo qui pourrait également vous intéresser

      À notre avis si vous vous baladez par là vous trouverez votre bonheur :

      Développez vos performances en natation 

      Chaque mois vous recevez : 

      1 Article gartuit et exclusif, des astuces & des entraînements

      1 Commentaire
      1. Lucas

        Merci pour cet article de qualité. Je vais essayer de nager les jambes croisées !

        Réponse

      Soumettre un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Tweetez
      Partagez
      Partagez
      Email
      Enregistrer